Non aux péages urbains !

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen
Président des Patriotes

 

Le gouvernement entend relancer la folle idée des péages à l’entrée des villes de plus de 100 000 habitants d’après un texte de loi publié aujourd’hui.
 
Chaque automobiliste devrait s’acquitter d’une somme de quelques euros (régulièrement réévaluée nous n’en doutons pas) pour pouvoir tout simplement se déplacer dans les villes de France.
 
Ces péages sont un incroyable retour en arrière, à une époque antérieure à la Révolution française. Ils contribueront à morceler le territoire français, à séparer encore davantage les zones rurales et périphériques des zones urbaines, tout en représentant une baisse de pouvoir d’achat substantielle. En outre ne croyons pas un mot de ceux qui disent aujourd’hui, telle Anne Hidalgo, que ces péages permettront les transports en commun gratuits : on sait par expérience qu’une taxe créée n’en annule jamais une autre…
 
Pour ces différentes raisons Les Patriotes s’opposent énergiquement à ces péages urbains tout droit sortis d’un « nouveau monde » qui n’est en réalité que l’Ancien régime…
 
Ils demandent en revanche une taxe sur les poids-lourds étrangers, et uniquement étrangers.

Didier Guillaume à l’agriculture : le glyphosate a de beaux jours devant lui !

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Mireille d’Ornano
Députée française au Parlement européen
Référente nationale à l’Ecologie.

 

Les défenseurs de l’environnement ont beaucoup d’inquiétudes à nourrir après le remaniement gouvernemental qui vient d’avoir lieu.

 

La nomination récente de François de Rugy comme ministre de la Transition écologique et solidaire n’invitait pas à la confiance quant à la sincérité du gouvernement dans sa défense de l’environnement, et notamment dans sa lutte contre les pesticides. En effet, alors président de l’Assemblée nationale, François de Rugy avait organisé en mai dernier les conditions d’un vote négatif sur un amendement inscrivant dans la loi l’interdiction du glyphosate d’ici 3 ans.

 

La nomination aujourd’hui de Didier Guillaume comme ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ne sera pas de nature à nous rassurer. Tout laisse à penser que Didier Guillaume sera le même défenseur d’une agriculture productiviste et totalement soumise aux injonctions de Bruxelles que son prédécesseur. Il est notamment à déplorer que Didier Guillaume, alors sénateur de la Drôme, se soit prononcé contre un amendement similaire d’interdiction du glyphosate soumis au vote du Sénat en juillet 2018.

 

Le duo Hulot-Travert avait été une catastrophe dans la lutte contre les pesticides, le gouvernement s’étant honteusement soumis aux lobbies industriels, de l’aveu même de l’ancien ministre de l’environnement. Tout mène à croire aujourd’hui que le nouveau duo Rugy-Guillaume sera aussi inefficace pour résister aux injonctions européennes en matière de pesticides.

 

Les Patriotes rappellent qu’aucune politique écologique sérieuse ne sera possible tant que la France sera soumise à l’Union européenne, et que le frexit est une condition indispensable à l’évacuation des pesticides les plus dangereux de nos champs et de nos assiettes.